Après la "Slow Food", mouvement créé dans les années 80 en réaction à la "fast/junk food" qui prône un retour aux produits naturels et locaux, et le "Slow Design", concept lancé en 2004 qui milite pour des créations épurées porteuses de sens, une nouvelle tendance de mode se dessine en réponse à la Fast Fashion: le "Slow Wear".

Comme l'explique Virginie Bertrand, directrice de la communication de la Fédération française du prêt-à-porter féminin, "le Slow Wear, ce n'est pas consommer moins mais consommer mieux", "mieux acheter, mieux consommer, avec une conscience, c'est le retour aux basiques, mais [désormais] éthiques."

"Les créateurs et les grandes marques redécouvrent les fondamentaux. L'époque du look pour le seul paraître est révolue. Maintenant, on veut s'habiller pour respecter ses propres codes, ses valeurs, son moi profond" explique Evelyne Chaballier, directrice des études économiques et prospectives à l'Institut Français de la Mode (IFM). La mode éthique est une réponse à ces nouvelles envies en matière de mode. Au delà du simple vêtement écolo ou équitable, les créateurs de mode éthiques reconsidèrent le facteur temps et la durée de vie du vêtement, avec la volonté de transmettre une philosophie de vie, un état d’esprit, un style.

> Julie de Made in Ethic s'est intéressée à ce phénomène, retrouvez son article "Slow Wear: nouvelle tendance de mode...éthique!" sur le site d'Ecolo-Info.

> A lire également: l'article "Consommation: Après le Slow Food, voici le "Slow Wear" pour des penderies éthiques" sur le site de l'Express.